Femmes-entrepreneuses-orange

PAR AGNÈS FARRUGIA Mis à jour le 13/01/2021 à 09:44 Publié le 13/01/2021 à 09:30

Sophie Benyamin, directrice générale de BKube à Nice, lutte (entre autres) contre les cyberattaques, avec un cube invisible. D.R

https://www.nicematin.com/economie/qui-participe-a-la-saison-3-des-femmes-entrepreneuses-lancee-par-orange-630013

C’est un programme destiné à booster l’entrepreneuriat féminin qu’Orange met en place depuis 3 ans. Cette saison s’ouvre avec une centaine de startups au national, gérées par des femmes. Elle sont 11 dans le grand-Sud, 3 dans les Alpes-Maritimes.

Les femmes entrepreneuses sont mises à l’honneur dans ce programme lancé par Orange il y a 3 ans, car “peu de startups sont créées par des femmes”, constate-t-on. Alors celles qui ont le mérite de se lancer, qui plus est dans le numérique où elles sont encore moins nombreuses, Orange a décidé de les chouchouter.

Dans les Alpes-Maritimes, Sophie, Sarah, et Magali, patronnes de leur startup, ont découvert mardi 12 janvier le nom du mentor qui va les suivre pendant 6 mois, ainsi que le planning des ateliers auxquels elles devront participer.

Besoin de réseaux, d’expertise, “C’est un accompagnement complet très enrichissant que nous proposons, intervient Valérie Perotti pour Orange, qui permet à ces startups au niveau de maturité différent, de monter en charge”. 

MAYA-BOO, HORAH ET BKUBE, 3 PÉPITES DU 06

Maya-Boo à Cagnes-sur-Mer, gérée par Magali Lopez qui fabrique, de façon artisanale, made in France et écolo, des couches lavables et personnalisables, pour les petits “boo”.

Horah à Nice, gérée par Sarah Honigbaum Cotti-Piccelli, qui fabrique des bijoux à partir de pierres issues de mines répondant aux critères du commerce équitable.

Et BKube à Nice, gérée par Sophie Benyamin, qui a créé une petite boîte aux grands pouvoirs dont celui de protéger les données professionnelles des entreprises de façon tout à fait invisible.

Nous les retrouvons bientôt pour un débrief !